top of page

Sentiment et Émotion à Travers l'Art

"Éveiller l'émotion humaine est le plus haut niveau de l'art"

-Isadora Duncan

 

 Quand j’ai commencé mon parcours pour devenir artiste, je ne savais pas vraiment ce que je voulais peindre. Je veux dire, j'ai tout peint ! Il y avait des choses que je savais que j'aimais – comme l'architecture, la nature, les animaux, les gens – mais au début, j'avais l'impression qu'il n'y avait rien qui me poussait assez, émotionnellement.

 

J'aimerais me considérer comme quelqu'un de très en contact avec mes émotions, et de la même manière, j'aimerais me considérer en contact avec celles des autres. Le fait est que la façon dont on perçoit ses sentiments n’est pas toujours correcte. C'est parce que nous avons tous des émotions différentes, et une seule émotion peut déclencher une multitude de sentiments.

 

La complexité du duo est ce qui a motivé mon travail ces dernières années, et maintenant la majorité de ce que je peins est ma représentation physique des émotions et des personnes dans ces moments de sentiments humains. Ce que je trouve si puissant dans l’émotion et le sentiment, c’est la capacité, dans la plupart des cas, de les reconnaître, de s’y connecter, puis d’y réagir. C'est un langage universel.

 

L'art est provocateur ! Cela demande une réponse, et le spectateur y répond souvent sous la forme d'une expérience émotionnelle initiale (et parfois subconsciente), suivie d'un sentiment conscient. C'est ce qui me pousse à créer ce que je fais : orchestrer ce lien mental entre la peinture et l'homme. Ce n'est pas une tâche facile, car mon interprétation d'une émotion peut ne pas être celle d'une autre. Cependant, l’art est censé être interprété, et le fait qu’il puisse y avoir différentes réponses à une même œuvre d’art est ce qui me rend très intéressé et passionné par le travail que je fais.

image.png
bottom of page